Chaque enfant a le droit à une famille


Français

Dans le cadre du projet «Soutien à la désinstitutionnalisation des enfants privés de leur milieu familial», réalisé par l'UNICEF et financé par l'Agence italienne de coopération au développement (AICS), 6 sessions de formation ont été organisées sur l'aide aux enfants privés d'un environnement familial. La formation s'est déroulée du 16 avril au 11 mai et a réuni 200 participants.
Les bénéficiaires des cours de formation sont ainsi entrés en contact avec les «Lignes directrices des Nations Unies sur la garde d'enfants» et ont reçu une formation spécifique pour l'assistance psychosociale et juridique aux enfants vulnérables et privés de la famille. Pendant les cours, d'autres sujets importants ont été abordés, tels que le soutien psychosocial pour les familles à risque et les mères célibataires, ainsi que la prévention de l'abandon des enfants par leur mère et l'encouragement à la réintégration familiale des enfants abandonnés. Pour ces cours, une approche participative a été choisie: des présentations théoriques ont alterné avec des activités pratiques et des groupes de discussion sur les pratiques professionnelles, les opportunités et les défis.

   

La formation était destinée aux professionnels de la protection des mineurs (magistrats, police judiciaire, représentants de la protection des mineurs, travailleurs sociaux, psychologues, etc.) ainsi qu'aux représentants de différents ministères, notamment le Ministère des Affaires sociales, le Ministère de la Femme, la famille et l'enfance, le Ministère de la Justice, le Ministère de l'Intérieur et le Ministère de la Santé. Chaque session a réuni des professionnels de différents horizons, un choix délibéré visant à renforcer la collaboration entre les différentes régions du pays autour de la question de la protection de l'enfance.
L'initiative de l'UNICEF, financée par la Coopération italienne pour un montant de 700 000 euros, est en phase finale et a duré deux ans. Le projet a ainsi été inclus dans la stratégie plus large menée par la coopération italienne pour soutenir une éducation publique et accessible à l'ensemble de la population tunisienne. Une stratégie concrétisée par la signature du Mémorandum d'entente 2017/2020 entre le gouvernement italien et le gouvernement tunisien, qui a eu lieu l'année dernière. En effet, cet accord prévoit que l'engagement financier italien dans le secteur de l'éducation atteindra 32,5 millions d'euros d'ici jusqu'à le 2020.
 


Related Posts